Loading...

2008

14 e Journée nationale de Qi Gong

 

Organisée par la Fédération de Qi Gong et Arts Energétiques (FEQGAE)

 

Le 8 juin dans 8 villes

 

À Paris, Grenoble, Marseille, Strasbourg, Toulouse, Tours, Montpellier et Rennes

 

Thème : Le Qi Gong, une pratique de santé, une voie d'épanouissement

 

 
Introduit en France dans les années 70, le Qi Gong, littéralement « travail de l'énergie », gymnastique de santé traditionnelle chinoise dont les origines remontent à plus de 5.000 ans, ne cesse de se développer, offrant une approche globale de l'être, unissant corps et esprit, et respectant le rythme de chacun.

 

Les diverses méthodes du Qi Gong, plus de 1000, ont pour base commune des exercices inspirés de la médecine chinoise, agissant sur l'énergie vitale et régularisant l'ensemble des fonctions corporelles et psychiques.

 

Le thème retenu pour cette 14 ème journée nationale du Qi Gong « Qi Gong, une pratique de santé, une voie d'épanouissement » met en évidence les deux aspects fondamentaux du Qi Gong, qui est à la fois une pratique personnelle régulière, que l'on fait en cours ou à la maison pour renforcer sa santé et sa vitalité, et également une méthode qui dans la durée nous aide à épanouir tant le corps que l'esprit.

 

 

Les exercices de Qi Gong fluidifient les relations entre ce qui est en nous – notre potentiel, nos aspirations – et le monde extérieur – les proches, la famille, le milieu professionnel – et jouent donc un rôle très positif dans la reconnaissance de nos capacités et leur mise en œuvre dans notre vie quotidienne.

 

 

 

La Fédération de Qi Gong et Arts Energétiques, organisatrice de cette journée depuis 1995, regroupe en France la grande majorité des écoles, des professeurs et des pratiquants de Qi Gong.

 

 

La Fédération entretient des relations régulières avec son homologue officielle chinoise : l'Association Nationale d'Administration du Qi Gong de Santé.

 

Par son diplôme fédéral et sa charte d'éthique, La Fédération de Qi Gong et Arts Energétiques garantit un enseignement sérieux et authentique dans le respect de cette pratique millénaire.

 

Loin de l'esprit de compétition, la Fédération met en avant un Qi Gong qui se pratique dans un esprit d'ouverture, de respect de son corps et de son propre rythme, quel que soit son âge et sa condition physique.

 

Ainsi dans ce dossier, nous avons voulu donner la parole à celles et ceux qui pratiquent le Qi Gong et porter à votre connaissance des témoignages inédits.

 

Le Qi Gong, un art de santé

 

Qu'est-ce que c'est, comment ça marche ?

 

Le mot Qi Gong est composé de deux idéogrammes chinois :

 

• Qi, qui se traduit par souffle, énergie.

 

• Gong, qui désigne tant le travail, le moyen utilisé, que la maîtrise, le but recherché.

 

Le Qi Gong est accessible à tous et à tout âge de la vie et ne nécessite pas de condition physique particulière.

 

Même si des sportifs de haut niveau le pratiquent (récupération, concentration, prévention des accidents, assouplissement), le Qi Gong de santé n'est pas à proprement parler un sport, car il n'y a aucune recherche de performance.

 

Il n'est pas non plus un art martial, car il ne comporte aucune forme de lutte ou de compétition.

 

On ne peut pas le considérer comme une médecine, bien qu'il puisse agir positivement sur la santé.

 

Qu'est ce que le Qi Gong de santé ?

 

La Fédération de Qi Gong et Arts Energétiques développe les méthodes du Qi Gong de santé.

 

Cette appellation générale correspond à la plupart des Qi Gong et montre leur effet bénéfique sur la santé tant en prévention qu'en entretien.

 

Ces méthodes permettent de nourrir et de renforcer l'énergie vitale, le Qi, d'assouplir les articulations, d'améliorer tous les systèmes fonctionnels du corps, d'entretenir l'équilibre harmonieux corps-esprit et de retrouver un bien-être profond.

 

Les méthodes du Qi Gong, bien que très nombreuses, plus de 1000 formes, sont basées sur les principes de la médecine chinoise : trajet des méridiens, points d'acupuncture, physiologie énergétique du corps et des organes.

 

Elles utilisent des principes communs : travail du corps par les postures et les mouvements, travail du souffle par les exercices respiratoires, travail de la conscience par la perception de son corps et l'intention donnée aux exercices.

 

Chaque Qi Gong est différent

 

De là, chaque méthode va agir électivement sur certains systèmes particuliers en fonction de la finalité recherchée, par exemple les organes, les méridiens d'énergie, certaines parties du corps ou encore pour mieux gérer le stress, favoriser le sommeil ou aider à réguler le poids.

 

Ainsi, voici trois exemples de Qi Gong

 

1- Qi Gong de la femme

 

Ainsi le « Qi Gong de la femme » privilégie la mise en mouvement du bassin, la régulation des systèmes neurovégétatifs, influence le système hormonal, et les automassages de la zone diaphragmatique pour équilibrer les états émotionnels.

 

2- Le Yi Jing Jing

 

Le Yi Jing Jing, Qi Gong pour renforcer les tendons et les muscles, agit en assouplissant les articulations, en étirant tout le corps, tout en stimulant la circulation d'énergie dans les méridiens pour aider à éliminer les toxines et à nourrir les tissus. Ce Qi Gong améliore aussi la perception de son corps.

 

3- Le Hui Chun Gong

 

Le Hui Chun Gong, méthode ancestrale taoïste, signifie « Qi Gong pour retrouver la jeunesse ». Cette méthode agit en profondeur pour nourrir et stimuler l'énergie vitale contenue dans les reins. Les mouvements sont très lents et dirigés vers le bassin. L'énergie libérée vient ainsi « rajeunir » les tissus à l'image de l'enfant rempli d'énergie.

 

Quelle est la différence entre le Tai Ji Quan et le Qi Gong ?

 

Pour le néophyte, il n'est pas toujours aisé de différencier des pratiques qui présentent des similitudes, mais qui se distinguent tant sur le fond que sur la forme.

 

QI GONG : mot générique regroupant de très nombreuses méthodes travaillant le corps, l'énergie et la conscience. L'origine de ces méthodes est très ancienne, plusieurs milliers d'années. Chaque méthode se différencie selon le travail spécifique sur certains systèmes ou certaines parties du corps, ou se différencie selon ses objectifs : pour la vitalité, la santé, la spiritualité, l'entretien du corps, l'équilibre des émotions, le fonctionnement des organes…

 

TAI JI QUAN : il s'agit d'un art martial interne, né au XVIII ème siècle, utilisant des formes d'enchaînements d'arts martiaux tout en travaillant l'énergie à l'intérieur. L'enchaînement, plus ou moins long selon les formes, demande une certaine assiduité pour mémoriser l'ensemble des mouvements. Le travail de l'énergie n'est pas spécifique comme dans le Qi Gong, mais agit globalement pour renforcer la vitalité. Les 4 formes principales du Tai Ji Quan, portent le nom des familles qui les ont créées au XVIII ème et au XIX ème siècle, ce sont les styles CHEN, YANG, SUN et WU.

 

Qu'est-ce que le Qi Gong thérapeutique ?

 

Beaucoup de méthodes de Qi Gong peuvent avoir un effet thérapeutique. De nombreux pratiquants ont pu témoigner de l'amélioration de certains maux, du fonctionnement d'organes, du sommeil…avec la pratique du Qi Gong. Les effets thérapeutiques du Qi Gong ont été démontrés dans de nombreux pays, dont l'Allemagne, les Etats-Unis et le Japon.

 

Qu'est-ce que le Qi Gong médical ?

 

Il s'agit de l'utilisation médicale du Qi Gong. Peu développé en France, le Qi Gong médical suppose un diagnostic puis un traitement individualisé que le patient prolongera seul par des exercices spécifiques.

 

Le Qi Gong médical demande une formation approfondie tant dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise qu'en Qi Gong et n'est pratiqué que par des professionnels en médecine chinoise étant à même d'administrer un traitement par le Qi Gong, donner des conseils, juger de l'évolution des symptômes et de guider le patient, souvent en combinaison avec d'autres traitements occidentaux ou de médecine chinoise, comme l'acupuncture ou la phytothérapie.

 

La FEQGAE ne s'occupe pas des applications médicales de Qi Gong, mais développe les méthodes du Qi Gong de santé.

 

Le Qi Gong en Chine

 

Un peu d'histoire :

 

Dans les temps anciens, le Qi Gong a toujours joué un rôle important dans la société chinoise, dans son aspect médical comme dans son aspect spirituel. Sa pratique ne touchait pas le grand nombre, mais s'adressait à des personnes en quête de valeurs culturelles profondes.

 

A l'époque de Mao, dans les années 50, le Qi Gong et la médecine chinoise connaissent un grand développement car ils permettent de soigner la population à peu de frais tout en valorisant le patrimoine culturel national. Ainsi, on l'enseigne dans les écoles aux enfants comme une éducation et une hygiène corporelle. C'est à cette époque que le docteur LIU Gui Zhen utilise pour la 1 ère fois le terme de « Qi Gong » pour regrouper l'ensemble des méthodes anciennes, qui avaient auparavant chacune leur nom.

 

Pendant la Révolution culturelle, le Qi Gong est interdit, et ce n'est que dans les années 80 qu'il se développe à nouveau tant en Chine que dans les autres pays, avec l'ouverture et les échanges.

 

Le Qi Gong est aujourd'hui divisé en 2 catégories en Chine : Le Qi Gong de santé et le Qi Gong médical.

 

La FEQGAE ne s'occupe pas des applications médicales de Qi Gong, mais développe les méthodes du Qi Gong de santé.

 

1-Le Qi Gong de santé

 

Le Qi Gong de santé est géré en Chine par l'Association Nationale d'Administration du Qi Gong de Santé.

 

Cette appellation générale correspond à la plupart des Qi Gong et montre leur effet bénéfique sur la santé tant en prévention qu'en entretien.

 

Il est pratiqué par les personnes qui souhaitent renforcer leur santé : c'est une forme de gymnastique de santé qui permet aux pratiquants de prendre en charge l'entretien de leur santé.

 

Plus récemment, le Qi Gong de santé désigne en Chine les méthodes développées par l'Association Nationale d'administration du Qi Gong santé, fédération officielle chinoise, qui à ce jour privilégie 4 méthodes issues des méthodes traditionnelles : les Ba Duan Jin, le Yi Jing Jing, les 5 animaux et les 6 sons.

 

L'Etat continue à encourager le développement de ces méthodes, l'objectif de départ du Qi Gong étant de renforcer et d'entretenir sa santé.

 

2- Le Qi Gong médical

 

Le Qi Gong médical est administré par le Ministère de la Santé et l'Association du Qi Gong Médical de Chine.

 

Il s'agit de l'utilisation médicale du Qi Gong. Peu développé en France, le Qi Gong médical suppose un diagnostic puis un traitement individualisé que le patient prolongera seul par des exercices spécifiques.

 

Le Qi Gong médical demande une formation approfondie tant dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise qu'en Qi Gong et n'est pratiqué que par des professionnels en médecine chinoise étant à même d'administrer un traitement par le Qi Gong, donner des conseils, juger de l'évolution des symptômes et de guider le patient, souvent en combinaison avec d'autres traitements occidentaux ou de médecine chinoise, comme l'acupuncture ou la phytothérapie.

 

Depuis 3 ans, l'enseignement du Qi Gong médical est réservé aux médecins diplômés de la Faculté de Médecine qui suivent un cursus de 5 ans à l'Institut de Médecine Traditionnelle Chinoise.

 

Trois établissements, sous dépendance du ministère de la santé, effectuent des recherches sur les applications médicales du Qi Gong : le centre national de qi gong de Beidaihe, l'association nationale de recherche sur le qi gong de Shanghai, l'association nationale de Qi Gong médical de Pékin.

 

Le développement du Qi Gong en Europe

 

Depuis 20-25 ans, le Qi Gong n'a cessé de se développer en Europe.

 

La France, l'Allemagne et l'Autriche ont été des précurseurs avec quelques pays de l'Est comme la Roumanie, la Hongrie grâce à des maîtres chinois venus en mission.

 

Le pays le plus proche de nous pour le développement du Qi Gong est l'Allemagne, dans lequel il existe une fédération de tutelle de toutes les fédérations de Qi Gong, mais sans dépendance à aucun ministère.

 

Après 3 ans de formation et le passage d'un diplôme fédéral (il en existe au moins quatre) la fédération de tutelle accorde directement le diplôme national . Si le professionnel est médecin, kinésithérapeute, psychologue ou professeur de gymnastique, ses cours sont remboursés par l'AOK, la caisse de Sécurité Sociale. Celle-ci organise elle-même des séminaires en interne pour les assurés sociaux à des fins anti-stress de prévention . Au final, c'est elle qui est chargée de la « reconnaissance » des diplômés par cette discrimination – remboursé / non remboursé. Sinon l'exercice du Qi Gong est entièrement libre.

 

En Suisse allemande , le Qi Gong est également remboursé par la Sécurité Sociale.

 

En Autriche , une association nationale regroupe tous les professeurs et tient son colloque (une fois par an) dans une ambiance conviviale. Au moins 200 professeurs se réunissent chaque année.

 

En Angleterre, Italie et Espagne , le Qi Gong n'est actuellement pas réglementé, et son enseignement est libre.

 

C'est pourquoi les établissements de thalassothérapie ou de balnéothérapie proposent en Suisse, en Allemagne mais aussi en Espagne des soins par acupuncture, massages et Qi Gong. Certaines cures permettent de bénéficier du remboursement partiel par la Sécurité Sociale en Allemagne et en Suisse quand les assurés en font la demande